Marketing digital : Notre Google Guide

Le marketing digital est de moins en moins négligeable; voici quelques conseils d’application !

De nos jours, le marketing digital évolue sans cesse. Aussi appelé e-marketing ou webmarketing, il correspond à l’ensemble des techniques marketing mises en oeuvre sur le web : communication digitale, optimisation du site web, amélioration du trafic et des audiences, travail de référencement… Il est appliqué sur tous les supports numériques existants.  En marketing digital il est nécessaire d’avoir un esprit critique et d’être continuellement créatif.

Ce guide s’adresse à tous ceux qui touchent de près ou de loin au marketing. A travers cet article de 14 chapitres, nous aborderons différents aspects du marketing digital, tous plus utiles les uns que les autres.

Chapitre 1 : Concentrez vous sur vos prospects

Il existe des centaines de stratégies digitales qu’une entreprise peut adapter; qu’il s’agisse de l’écriture de posts pour un blog, des réseaux sociaux, de newsletters… Et peu importe la stratégie adoptée, l’important est de toujours s’adapter aux clients, de vous concentrez sur vos objectifs. Sans cela, vous perdrez du temps et de l’argent.

La première étape d’une campagne réussie est la bonne compréhension de vos buts et besoins, en concordance avec les besoins de vos clients. En effet, vous devez savoir qui ils sont, comment ils utilisent vos produits, pour quelles occasions… De nombreuses informations sont à prendre en compte. Les informations obtenues par vos clients pourront varier qu’ils achètent vos produits en ligne ou en boutique. Conséquemment, votre marketing se fera non seulement en “physique” mais également sur le web, il s’agit là d’une relation homme-à-homme.

Vous devez tout d’abord identifier votre cible, comme dans toute stratégie marketing. Il n’y a rien de pire de considérer qu’un seul “type” de client. Vos consommateurs sont très diversifiés et ils veulent des produits ou services adaptés à leurs préférences, leur personnalité et leurs propres besoins. Votre stratégie marketing doit toucher chacun de ces segments de clientèles, faisant tous partie de la même cible. Ainsi vous développerez précisément votre cible selon des critères comportementauxdémographiques, et psychologiques de vos acheteurs.  Pour cela, vous pouvez répondre à différentes questions :

  • Quel est le rôle, la fonction de vos clients typiques? Par exemple père, mère, manager, femme, grand-père, marketing manager, PDG...
  • Ces personnes ont-elles un pouvoir décisionnel? Si oui, prennent-elles les décisions seules?

Ensuite, il vous faut cerner la personnalité de votre cible selon des critères avec par exemple des aspects démographiques (profession, âge, catégorie socioprofessionnelle, origine…).

Puis concentrez-vous sur les habitudes consommatrices de vos prospects : comments ils achètent? Au bout de combien de temps? Quelles sont leurs valeurs? Quel est leur budget… Vous pourrez déterminer les aspects de votre stratégie qui seront les plus importants lors de l’élaboration de celle-ci. Voici 5 questions pouvant vous être utiles:

  1. Comment découvrent-ils l’entreprise?
  2. Quelles questions ont-ils l’habitude de poser?
  3. Quel élément va leur faire prendre la décision d’achat?
  4. Combien de temps dure le processus de décision?
  5. Quelles sont les diverses raisons pour lesquelles ils n’achètent pas?

Pour une stratégie marketing digitale efficace; vous pouvez évaluer le taux de conversion de votre clientèle, c’est-à-dire le chemin parcouru par vos futurs clients, de la conscience de l’existence de la marque à leur fidélité.   Cette conversion va amener vos lecteurs à contribuer aux ventes. Grâce à cette conversion vous pourrez étudier facilement le comportement de vos acheteurs, sachez que tous les visiteurs de votre site web ne contribueront à votre objectif final de vente, malgré votre stratégie digitale. Durant cette étude, vous cherchez à savoir à quel moment un simple visiteur est devenu acheteur. On appelle cette étape l’entonnoir de conversion. Et celui de votre entreprise doit être unique car l’ensemble de vos prospects évolue en même temps que votre équipe de vente.

Le marketing digital a plusieurs objectifs :

  • Construire la notoriété de la marque, que cela concerne les produits, les caractéristiques ou les services auprès de vos consommateurs.
  • Engager des prospects pour votre campagne marketing, qu’ils soient acheteurs ou simples visiteurs de votre site.
  • Développer votre entreprise avec vos clients actuels et vos clients potentiels.

Ces trois objectifs ne seront pas à atteindre au même moment. En effet, si vous venez de construire votre entreprise, vous devez vous concentrez sur la notoriété. Et seulement une fois celle-ci construite, travaillez directement avec vos prospects.

Pour finir ce chapitre 1, voici quelques conseils clés qui vous seront sûrement utiles:

  • Toute bonne campagne marketing d’une entreprise est élaborée avec ses clients directement. Vous devez les comprendre et comprendre leurs besoins ainsi que leurs envies et préférences. Vous devez faire de vos clients une priorité.
  • Puis, analysez l’entonnoir comportementale de vos consommateurs, à quel moment  passent-ils de simples visiteurs à acheteurs.
  • N’oubliez jamais que “le temps est de l’argent”. Chacune de vos opérations doit mener à quelque chose. Testez un plan concret, ne faites rien juste “pour voir”.
  • Chapitre 2 : Concentrez vous sur votre cible marketing

    Vous l’avez donc certainement compris, la partie la plus importante de la stratégie marketing est la cible : qui sont vos acheteurs, comment pensent-ils, comment achètent-ils, quels sont leurs besoins et leurs envies, en quoi contribuent-ils à l’image de votre marque, que vous apportent-ils…. Pour répondre à l’ensemble de ces questions, vous devez les écouter; les comprendre.

    C’est seulement après avoir répondu à l’ensemble de ces questions que vous pouvez commencer à élaborer votre stratégie. D’ailleurs, chaque stratégie marketing doit être strictement différente d’une autre; vous n’aurez jamais exactement les mêmes clients que votre entreprise concurrente. Votre budget n’est pas le même, votre manière de travailler est sûrement différente.

    En tant que spécialiste du marketing, ignorez tous les clichés de marketing digital, agissez comme un directeur général, vous pouvez vous fier aux chiffres, prenez vos propres décisions.

    Une stratégie marketing coûte de l'argent. Or pour les directeurs généraux ou financiers, cette partie de l’entreprise peut s’avérer être inutile. Ils n’ont pas toujours la même vision que vous quant à l’importance de l’achat et de la relation avec le client.  De manière générale, le marketing est lié aux bénéfices. Ce n’est ni un investissement ni une dépense mais lorsque la stratégie est correcte, alors c’est efficace. Ainsi le marketing, qu’il soit digital ou non, doit avoir la même importance que toute autre fonction dans l’entreprise. En fait, vous devez suivre vos objectifs tout en vous adaptant aux circonstances et conditions établies par le directeur financier.

    Pour cela, construisez une stratégie marketing qui vous apportera un retour sur  investissement (ROI). Andreas Ramos, spécialiste du marketing, a découpé une étude marketing d’une stratégie qui permet un ROI en 7 étapes:

    1. Définissez clairement les coûts de votre campagne
    2. Définissez le chiffre d’affaire issu uniquement de cette campagne
    3. Décrivez le processus de suivi
    4. Indiquez le nombre de prospects et de ventes générés par l'initiative de commercialisation
    5. Indiquez le coût maximal par tête ou le coût maximal par acquisition
    6. Utilisez des chiffres statistiques significatifs, les donnée recueillies sur de petits échantillons peuvent être trompeuses
    7. Fondez un groupe de contrôle pour évaluer le succès de vos campagnes

    Une bonne campagne marketing consiste en le ciblage des bons consommateurs au bon moment du processus d’achat. Par exemple, un client est plus susceptible d’acheter lors d’un week-end, de vacances… Mais attention, cela dépend de votre secteur d’activité! Selon le timing que vous choisissez pour vos offres, vos publicités, vos contacts avec les clients, ceux-ci peuvent penser qu’il s’agit de coïncidence, mais ce n’est pas le cas. Toutes ces méthodes doivent être mises en oeuvre selon un vrai planning que vous avez défini vous-même pour répondre à vos objectifs. Par exemple, les bannières publicitaires sont plus performantes quand elles sont visibles par des utilisateurs qui ont déjà consommés sur votre site web, les codes promo sont plus pertinents pour les clients intéressés par un produit de votre marque mais réticents à acheter, ou encore les campagnes marketing par emails sont convaincantes pour les clients qui se sont abonnés à l’actualité de votre produit ou marque.

    Mis à part le calendrier, vous pouvez synchroniser votre stratégie avec les points de vues de vos acheteurs, toujours dans l’idée d’offrir aux consommateurs le bon message au bon moment. Pour cela, analysez vos marques concurrentes notamment à travers les canaux de distribution ou les supports de communication.

    Ensuite, définissez précisément le coeur de votre cible. Vous le savez, chaque stratégie consiste en un ensemble d’objectifs définies au préalable. Vous devez toujours suivre une même direction ou vous prenez le risque de perdre du temps et de l’argent. Chaque objectif doit résulter sur le long terme en un ROI. Par exemple, un de votre but peut être d’acquérir de nouveaux clients. N’oubliez pas que toute stratégie doit être adaptée aux revenus et capacités de votre entreprise. Vous devez donc concorder à la fois vos capacités  et les besoins de vos clients. En trois étapes distinctes:

    • Identifiez les besoins de vos clients
    • Identifiez les besoins de votre entreprise
    • Faites coïncider les différents besoins

    Pour accomplir cette étape, et après avoir écouté attentivement vos consommateurs, posez-vous des questions sur votre entreprise: quelles sont les objectifs de votre entreprise, combien d’argent peut-elle investir, qui sont ses parties prenantes internes, à quels résultats vous attendez-vous?

    Finalement vient l’étape de la coordination entre votre entreprise et les clients, c’est aussi l’étape de la coordination entre tous vos objectifs liés directement aux clients.

    Tout d’abord vous devez créer une certaine notoriété de votre entreprise aux yeux des futurs clients, mettez en place une sorte de connexion entre eux et votre marque. Puis ils doivent se sentir utiles, engagés à vos côtés. Faites en sorte qu’ils se sentent réellement liés à vous.  A leurs yeux, vous devez être une marque de confiance. Vient alors le stade de la décision. L’acheteur peut hésiter s’il achète ou non, à quel moment, et s’il achète;auprès de qui va-t-il acheter? C’est là que vous devez intervenir. Proposez par exemple des services complémentaires qu’ils ne trouveront pas chez le concurrent. Enfin la dernière étape est la loyauté du client. Vous devez conserver leur envie d’achat et surtout une bonne relation avec eux.

    Pour conclure ce chapitre, retenez que toute campagne marketing, digital ou non, doit suivre des buts définis préalablement, sachez ce que votre entreprise veut atteindre. N’oubliez pas que le temps équivaut à de l’argent.  Posez vous les bonnes questions, et analysez précisément vos consommateurs. Vous devez créer un lien marque-prospects. Toutes ces étapes ont pour but final l’achat puis la fidélisation du client.

    Pour conclure ce chapitre, retenez que toute campagne marketing, digital ou non, doit suivre des buts définis préalablement :

    Sachez ce que votre entreprise veut atteindre. N’oubliez pas que le temps équivaut à de l’argent. Posez vous les bonnes questions, et analysez précisément vos consommateurs. Vous devez créer un lien marque-prospects. Toutes ces étapes ont pour but final l’achat puis la fidélisation du client.

    CHAPITRE 3 : Accentuez votre identité de marque

    Les relations avec vos clients sont le centre d’une entreprise. Vous les rencontrez, vous leur fournissez des solutions, ils achètent vos produits ou services. Vous devez donc vous créez une identité, une personnalité à partir des valeurs de la marques, de son histoire.

    Avant toutes choses, sachez différencier l’identité de marque, qui est l’ensemble des aspects d’une entreprise, comme son histoire, ses valeurs, sa création, et l’image de marque qui est la représentation de la marque perçue par les consommateurs, soit qu’est ce que cette marque leur rappelle. Pour faire simple, l’identité est interne à l’entreprise tandis que l’image est externe.

    L’histoire d’une marque et le marketing vont de pair. Ne négligez pas cela. Que vous créez des infographies, une vidéo publicitaire ou un article en ligne, vous cherchez à attirer des prospects. Au quotidien, nous faisons tous face à des tas de publicités sous de multiples formats. Par conséquent, vous serez très probablement noyé parmi l’ensemble des publicités. Et pour vous distinguer, vous devez vous créer une personnalité.

    Vous vous demandez peut-être comment raconter une histoire de marque: voici quelques informations. L’histoire d’une marque correspond donc à la raison de sa création, les motivations et valeurs de l’entreprise, la création de produit, quels sont les consommateurs majoritaires et que trouvent-ils d’intéressant à la marque, une transparence entre clients et salariés depuis toujours ainsi qu’une bonne relation, une évolution commune, un concept identifiable qui réunit toute l’entreprise. En revanche, une histoire de marque ne doit pas être :

    • ennuyeuse,
    • un simple article sur le site web/blog
    • réservée au service marketing de l’entreprise ou aux relations publiques
    • un outil pour manipuler les clients et les prospects
    • surjouée, inventée.

    Contrairement aux croyances, une histoire de marque n’est pas seulement liée à l’entreprise en elle-même mais également, et surtout, aux clients depuis sa création. Vous devez en faire une priorité. Les marketers sont souvent focalisés sur cette histoire car ils cherchent toujours le bon message et le bon ton, sans en faire trop pour le lecteur. Le problème pour le marketing digital est que l’histoire de la marque peut différencier selon les traductions. La narration correspond en fait à l’ensemble de la communication envers vos prospects, vos valeurs.

    Lorsque vous cherchez à élaborer, raconter l’histoire de la marque, ne pensez pas au marketing.  Cela peut paraître contradictoire certes, mais votre esprit ne doit pas être figé sur le chiffre d’affaire. Vous devez être attrayant, le lecteur ne doit pas s’ennuyer. Votre relation ne doit surtout pas être centrée sur la vente, de plus une telle relation ne fidélisera en aucun cas le client.

    Quoi qu’il en soit soyez social avec vos clients, ayez de la conversation. Ils attendent de vous de l’authenticité, de l’humilité, de la transparence, ils cherchent une conversation d’humain à humain. Ayez à l’esprit que vous discuter avec un ami, une connaissance. Ecrivez ce qui vous passe par la tête (attention tout de même).

    Ensuite, construisez le message en lui-même, l’histoire de votre marque. Il doit être subtile mais précis, le vocabulaire adapté. Le message ne doit pas du tout être coïncident, mais réfléchi, et c’est à vous d’y penser. En 5 étapes, voici une méthode que vous pouvez suivre pour écrire votre message:

    1. Créez une liste avec des dates ou mots-clés relatifs à la marque. Vous pouvez y inclure des commentaires et avis de vos clients ou des mots qui caractérisent l’opinion des employés.
    2. Filtrez les mots. D’abord, choisissez ceux qui correspondent le mieux à votre marque et qui la mettront en avant.
    3. Triez les selon le niveau d’importance, demandez vous lesquels peuvent constituer des parties ou des sous-parties.
    4. Créez des phrases simple, adaptée à la cible.
    5. Rassemblez toutes vos phrases et faites-en un message attractif et pertinent.

    Toujours dans l’idée de faire de votre clientèle une priorité, vous pouvez les faire contribuer à la narration de votre histoire. Vous pouvez notamment les interviewer pour fonder des études clients, puis énumérez leurs mots et expressions qui reviennent souvent pour décrire votre marque.

    Ultérieurement, vous devez unifier votre présence digitale et physique, et aussi bien en France qu’au niveau international. Si votre message n’est pas le même dans votre boutique que sur votre site, le client ne saura pas à quel image de marque s’identifier. L'histoire de votre entreprise, l'identité de la marque doivent concorder partout dans le monde, à travers les publications sur le site jusqu'aux relations publiques dans les médias. Vous devez garder l'identité de votre entreprise aussi unifiée et cohérente que possible. Comme nous l'avons mentionné plus tôt, l'image que vous partagez avec le monde devra être authentique.

    Pour raconter le message, choisissez vos mots judicieusement.  Le fond du message est aussi important que la forme. Utilisez un style de communication, une tonalité, un genre adapté mais efficace. Et pour être efficace, il faut connaître votre clientèle. Voici un petit guide pour choisir votre style:

    • Faites en sorte que votre site réponde à un objectif précis, à ce que les visiteurs espèrent voir parmi vos articles.
    • Définissez votre coeur de cible; qui va vous lire.
    • Renforcez votre positionnement, vos valeurs et votre concept de base : quel ressenti doit avoir le lecteur après avoir lu votre site?
    • Utilisez un ton précis, faites ressortir des émotions à travers vos mots.
    • Ayez une perspective définie: vous pouvez écrire à la première, deuxième personne, au singulier ou au pluriel… Qui va raconter l’histoire?
    • Employez toujours la même voix:elle peut être plus sociale, plus formelle, du vocabulaire soutenu ou au contraire familier?

    Par ailleurs, vous pouvez personnaliser votre marque sur tous les supports multimédia autre que l’écriture : infographies, vidéos, post sur un blog… Votre message doit s’adapter facilement à tous les médias. Soyez sûrs d’investir votre temps et votre énergie dans la création d’un support utile, efficace, pertinent.

    Finalement, voici quelques conseils utiles pour la création de la personnalité de votre marque :

  • Les relations d’Homme à Homme sont le coeur d’un stratégie marketing et la personnification de votre entreprise ne pourra que renforcer ces liens.
  • L’histoire d’une marque peut lui donner plus de pouvoir, que vous soyez une grande ou petite entreprise. D’ailleurs, vous pouvez utiliser de nombreux médias pour faire passer le message désiré.
  • Vous devez écrire l’histoire de votre marque et la faire coordonner selon votre stratégie de marketing “physique” et votre stratégie de marketing digital. Sur le long terme, cette identification vous aidera à mieux cibler vos clients.
  • Analysez en profondeur les opinions de vos clients. Ils font partie de vos parties prenantes et sont indispensables à votre entreprise; sans acheteurs votre entreprise n’existe plus.
  • CHAPITRE 4 : Création et acquisition de trafic

    Maintenant que vous avez créé en intégralité votre site e-commerce, votre blog ou encore votre application mobile, il vous faut des visiteurs! Et ce n’est pas juste après cette création qu’ils viendront. Vous devez les prévenir, les attirer vers vous.
      Par vous-même, vous devez trouver des techniques innovantes qui vous apporteront de nouveaux visiteurs. Les solutions sont multiples : publicités payantes à la télévision, marketing de contenu… Par souci de positionnement, vous devez absolument adapter votre stratégie d’acquisition de trafic pour viser la bonne cible d’audience.
        Pour élaborer votre stratégie de trafic, 4 points sont importants:

    1. Ciblez de futurs clients et ne visez pas uniquement du trafic web

    Les marketeurs  regroupent fréquemment leurs objectifs  de trafic web parmi différents “paniers”: le trafic qui se convertit en achats et celui qui ne se convertit pas, ou celui que se convertit à long terme ou celui qui se transforme très rapidement, le bon ou le mauvais, le ciblé ou non… En effet, certains types de trafics et d’audiences sont plus intéressant que d’autres pour une entreprises, mais cela ne va dépendre que des objectifs de cette entreprise.  Ainsi vous devez d’abord comprendre vos objectifs marketing avant de déterminer quel trafic web est avantageux pour vous. Vous vous devez donc de comprendre tous les objectifs d’acquisition des clients.

    Ainsi, sachez dès le début qui vous espérez atteindre. Une fois une cible de client bien définie, intéressez vous à leur comportement sur le web: où pouvez vous facilement atteindre ces personnes: réseaux sociaux, mails, site web... Certains médias, comme les réseaux sociaux et par exemple le support facebook, sont très utiles pour contacter directement la cible.

    Une fois l’environnement trouvé, publiez régulièrement. Cela augmentera les chances d’être visibles. Sachez que de la création de votre site à une visibilité de celui-ci acceptable, il faudra compter plusieurs mois! L’idée est de publier un maximum de contenu sur un seul support et d’utiliser la viralité du web pour partager votre texte. Vous pouvez aussi compter sur un site qui a plus de pouvoir que vous et qui pourra vous faire de la publicité. De plus si ce site est e-commerce, c’est intéressant pour vous.

    Ainsi la différence majeure entre l’acquisition de trafic et les modes de distribution plus traditionnels est qu’il ne vous suffit pas d’aller chercher vos clients potentiels là où ils sont susceptibles d’être, mais vous devez aller les chercher et les rendre fidèles à votre site web.

    2. Fiez vous aux aspects clés du trafic web.

    Les aspects clés du trafic web sont généralement divisés en 2 parties : la partie payante et la partie gratuite.

    Le trafic acquis gratuitement inclus les visiteurs arrivés sur votre site grâce à des mots-clés, de la publicité sur les réseaux sociaux, des vidéos… Au contraire le trafic payant consiste en les visiteurs qui sont arrivés sur votre site grâce à du sponsoring  comme les bannières publicitaires. Selon des rumeurs, le trafic gratuit est plus efficace que le trafic payant, il demande bien sûr plus de travail de la part de l’entreprise. Cependant ce mythe peut être contesté, tout type de marketing digital a ses avantages et inconvénients. De plus, le trafic gratuit ne l’est en réalité pas totalement puisqu’il demande des compétences et beaucoup de temps pour une stratégie efficace et répondant aux objectifs.

    Voici quelques aspects importants du trafic web:

    • les relations publiques : le fait de construire des bonnes relations avec des journalistes vous permettra d’augmenter votre visibilité dans les médias. Contactez aussi des blogs très influençant dans votre secteur d’activité afin de contribuer à la réussite du leader du milieu.
    • Travaillez votre SEO (référencement naturel); développez une stratégie qui améliorera la visibilité de votre site web dans les moteurs de recherches. Vous devriez être le premier à répondre aux besoins d’un potentiel client.
    • Implantez vous sur les réseaux sociaux: Facebook, Twitter, Pinterest, LinkedIn… Mais concentrez-vous sur ceux où vous trouverez facilement votre cible.
    • Créez vous un blog: partagez vos connaissances dans votre secteur d’activité. Cela pourra vous aider à devenir une source de confiance pour vos clients, vous connaissez des choses et vous leur montrer.
    • Utilisez des vidéos attrayantes pour vos prospects. Elles pourront expliquer comment utiliser vos produits, raconter leur histoire, les variantes… Elles pourront en plus être divertissantes.
    • Si vous estimez ne pas avoir assez d’audience pour une vidéo ou un article que vous avez produit, vous pouvez tenter de le publier sur un autre support. Par exemple créez vous une chaîne Youtube et publiez-y vos vidéos. Les internautes viennent sur Youtube spécialement pour regarder une vidéo, le support est donc adapté.
    • Envoyez des emails à vos prospects. Lorsqu’ils visitent votre site pour la première fois, trouvez une accroche pour qu’ils vous laissent leur adresse mail puis à la moindre occasion (promotion, nouvel article sur le blog…), contactez-les, ils reviendront.

    Comme évoqué au point précédent, le terme “trafic gratuit” peut être mal compris. Il n’est pas magique. Derrière la gratuité, il faut construire une vraie stratégie efficace, cohérente. Vous pouvez même engager un professionnel qui, par exemple, vous fera une vidéo sur un produit que vous vendez. Vous pouvez aussi payer pour un auteur professionnel qui trouvera facilement les mot adaptés à vos objectifs. Pareil pour les réseaux sociaux, si vous avez un community manager, même s’il travaille en interne, il vous coûtera de l’argent.

    Pour réduire au maximum tous ces coûts, il est préférable de posséder un grand nombre de compétences parmi votre équipe, que celles-ci servent à chacune des étapes du marketing digital : amener votre clientèle potentielle  sur votre site jusqu’à la fidéliser.

    3. L’utilisation du trafic payant

    Payer pour répondre à votre stratégie marketing digital, avec du SEA ou des campagnes publicitaires notamment, est un moyen très efficace et puissant. Cette technique vous aidera efficacement à construire la notoriété de votre marque et fidéliser vos clients.

    Cependant, le prix est généralement assez élevé, ce qui peut faire hésiter les petites entreprises et startups à sauter le pas. Certains trouvent le coût trop important pour des résultats pas toujours à la hauteur de leurs espérances. Si elle est bien effectuée et malgré le prix, une stratégie payante doit pourtant ramener du chiffre d’affaire, et un résultat positif, malgré les dépenses.

    En revanche, certains sites comme Facebook font payer les publicités avec une base de coût par clic. Et lors de la signature du contrat, l’entreprise annonciatrice peut donner un prix maximum à Facebook à ne pas atteindre. Il existe d’ailleurs de plus en plus d’applications mobiles qui proposent ce service.

    D’autre part si vos marketeurs sont compétents, alors le marketing payant n’est qu’une option, bien loin d’être indispensable. En effet si vous ne pouvez vous le permettre, il est inutile de payer pour quelque chose d’accessoire.

    4. Travaillez une stratégie pull avec le marketing entrant

    Le terme “entrant” a été démocratisé dans les dernières années. Le but du marketing entrant consiste à attirer du trafic web. On cherche à positionner une entreprise comme une attraction plutôt que quelque chose vu comme répulsif.

    La stratégie pull consiste par exemple en un contenu de qualité : articles, vidéos; en une présence régulière sur les réseaux sociaux; des offres spéciales pour les clients les plus fidèles… Dans tous les cas, le marketing repose sur la qualité. Vous devez avoir un meilleur contenu que votre concurrent, créez de la valeur à vos arguments.

    Pour résumé le chapitre 4, voici quelques recommandations pour attirer du trafic sur votre site web:

  • Le marketing renforce indirectement la visibilité de votre site web.
  • Vous devez investir du temps et de l’argent pour cibler la bonne audience et les attirer sur votre site.
  • Il vous faudra aussi des compétences adaptées.
  • Le marketing est une source de ressources au sein d’une entreprise, si ce n’est pas le cas alors vous avez fait une erreur quelque part.
  • Ne pensez pas que le trafic payant est moins important que le trafic naturel. Si bien exécuté, il peut être intéressant.
  • Concentrez-vous d’abord sur le développement d’un produit de qualité et une bonne base marketing. Il y aura ensuite un effet viral notamment sur les réseaux sociaux.
  • Gardez votre clientèle en priorité, restez toujours authentiques et sincères avec eux.
  • CHAPITRE 5 :Elaboration et optimisation de conversion

    Vous le savez désormais, on parle de conversion lors de la transition entre simple visiteur de votre site web et acheteur régulier, voire client fidèle. Et comme on vous l’a déjà dit, vous aurez besoin de temps, d’énergie, et de compétences.
      Encore une fois, nous l’avons déjà évoqué, l’acquisition de visiteurs sur votre site web n’est que la première partie de l’équation marketing. Il faut plus tard les garder. C’est là que le travail se complique. Vous devez transformer des prospects en clients. Puis après leur premier achat, métamorphosez-les en acheteurs réguliers. La dernière étape consiste en l’obtention de clients fidèles. Sachez que si vous n’avez pas de telle stratégie, vous perdrez rapidement votre trafic web. Vous devez donc adapter au mieux vos compétences.

    1. L’entonnoir de conversion

    Pour mieux étudier votre trafic web, utilisez cet entonnoir. Il est composé de 5 parties : la notoriété, le point de vue, la prise en compte, la préférence puis l’achat. Les consommateurs parcourent toutes ces étapes avant de devenir un acheteur. Elles peuvent être légèrement nuancées selon ce que produit votre entreprise, ou votre cible. Un étudiant prendra ses décisions d’achat différemment d’une personne de 30 ans avec un salaire et des finances stables.

    Ces 5 stades sont naturels et rien ne pourra vous permettre d’en faire “sauter” à vos clients.  On parle d’entonnoir, car le nombre de visiteurs va diminuer à chaque étape. Gardez aussi à l’esprit que le chemin utilisé jusqu’à la conversion d’un acheteur va différencier selon le support web: Facebook par exemple vous fera connaître via des annonces publicitaires. Par ailleurs, :

    • L’optimisation de la conversion de clientèle n’est pas un test.
    • Il ne s’agit pas non plus de savoir quelle publicité au prix par clic a reçu le plus de clics.
    • Cela ne consiste pas en la création de liens intégrés aux logos ou infographies

    Mais il s’agit d’:

    • une stratégie globale qui débute avec la psychologie du visiteur.
    • une discipline composée de psychologie, de design, d’analyses numériques, de recherches et d’analyses quantitatives.
    • une stratégie qui sera plus efficace si vous écoutez les attentes et demandes de vos clients, de vos prospects et de votre audience. Considérez-les comme de réels collaborateurs.

    2. Les différentes parties de l’optimisation de conversion

    a. La psychologie

    Nous l’avons déjà dit, priorisez vos clients! Ils sont la finalité de votre entreprise, analysez très précisément leurs besoins et préférences. Scrutez tous leurs caractéristiques démographique et adaptez tout ce que vous pouvez à ces données.

    Sachez aussi quel type de message aura le plus d’impact à chaque étape de l’entonnoir, vous guiderez ainsi plus facilement vos prospects vers l’achat en comprenant leurs besoins. Par exemple un prospect qui a atteint l’étape de la préférence aura besoin de plus qu’une description du produit pour parvenir à l’achat.

    Veillez à ce que votre message soit en totale harmonie sur chacun des supports que vous utilisez : boutique physique, site web e-commerce, blog, réseaux sociaux, vidéos publicitaires… Vous devez être en cohésion avec vos objectifs.

    b. Le design

    Le design du support va être en cohérence avec vos buts finaux. Les pages de votre site web doivent être agréable à lire, simple de structure. Mais ne croyez pas que l’esthétique uniquement va vous permettre de vendre. Il doit être personnalisé et adapté à votre activité pour répondre aux attentes et aux envies de vos prospects.

    Choisissez donc les bonnes couleurs, le bon logo, la bonne mise en forme. N’oubliez pas de mettre à jour votre design pour rester dans l’ère du temps et proposer un site auquel les visiteurs peuvent faire confiance.

    c. L’écriture

    Lors de la rédaction de votre site web ou autre, soyez très succinct, allez droit au but et n’écrivez pas du texte juste pour remplir la page. Les visiteurs veulent aller vite et trouver rapidement la réponse à la question qu’ils se posent. Vous devez donc vendre un produit en peu de lignes, donner le maximum d’informations en un minimum de contenu. Choisissez les bons mots, le vocabulaire le plus adapté. Voici 4 étapes que vous pouvez suivre:

    1. Travaillez avec le service communication de votre entreprise. Réfléchissez à vos valeurs et votre histoire (chapitre 3), vous pourrez ainsi trouver votre voix, le ton utilisé pour communiquer avec les clients. La forme, donc le style, est aussi importante que le fond, le message.
    2. Rassemblez tout ce que vous avez à dire.
    3. Vérifiez vos notes puis divisez-les pour en garder que l’essentiel.
    4. Si possible, réduisez encore votre texte, relisez et publiez.

    La clarté et la précision d’un message sont toujours bénéfiques à la conversion d’un prospect en un acheteur fidèle.

    d. La comparaison

    En stratégie marketing, il existe de multiples façons pour attirer les prospects. Pour savoir celle qui correspondra à votre activité. Lors de l’élaboration de celle-ci vous ne savez probablement pas laquelle sera la plus efficace. Comparez les différentes options possibles mais ne partez jamais du principe qu’il s’agira seulement d’un test et que si ça ne marche pas, ce n’est pas grave! Tout test vous fera perdre de l’argent et du temps. Agissez toujours dans le but de réussir. Vous pouvez suivre plusieurs étapes pour comparer deux méthodes ou stratégies marketing (ou plus). Les voici:

    1. Commencez, encore une fois, avec le comportement des visiteurs de votre site web, ou vos prospects. Ils influenceront votre choix des couleurs du site, le choix des titres,  des thèmes, de l’utilisations de divers moyens de communication comme la vidéo, la mise en forme de votre page...
    2. Déterminez le nombre de méthodes différentes que vous souhaitez tester. Cela peut, et devrait, dépendre du trafic web que votre entreprise génère, avec pour but de garder la même ampleur pour chacune des variations à comparer.
    3. Former des hypothèses sur ce qui fonctionnera mieux selon vous, rassemblez les opinions de tous vos salariés : designers, ingénieurs, rédacteurs…
    4. Utilisez des outils qui vous guideront sur l’optimisation de la conversion de vos prospects. Il est important que chaque groupe de visiteurs de votre site soit représentatif de la globalité de la société car vos simples estimations peuvent être loin de la réalité.
    5. Continuez votre test jusqu’à obtenir une situation stable de conversion. Si vous allez trop rapidement, vos résultats ne seront pas significatifs et vous devrez tout recommencer.
    6. Prévoyez un support statistique pour interpréter les résultats plus facilement.
    7. Enfin, soyez cohérent, effectuez des tests continuellement, élargissez votre domaine de connaissances et de compétences.

     

    e. Les analyses

    Comme toutes entreprises, vous voulez savoir ce que font les prospects, comment, pourquoi; ce qui est efficace ou ne l’est pas dans votre stratégie. Les réponses à ces questions sont essentielles à une campagne marketing. Le problème des analyses est qu’il n’existe pas réellement de solution unique. Vous devez utiliser des outils adaptés et utiles à votre stratégie.

    Toutes les informations que vous récoltez doivent être triées. Elles ne sont pas toutes utiles. Ne gardez que celles qui apporteront de la valeur à votre travail, celles qui sont liées à votre société.

    De plus, vos analyses doivent se rapporter à la totalité du cycle d’achat du client:

    1. Notoriété de la marque
    2. Engagement du prospect
    3. Mémorisation et fidélisation

    3. Une page d’atterrissage, qu’est ce que c’est?

    La page d’atterrissage d’un site web est, comme son nom l’indique, la page vers laquelle l’internaute sera redirigé après avoir cliqué sur une bannière publicitaire par exemple. Elles sont généralement utilisées pour diffuser des informations au futur acheteur.

    Une bonne page d’atterrissage peut être divisée en éléments:

    1. Le titre de la page, la première chose que le lecteur va voir.
    2. Le sous-titre, qui ajoute des détails à votre titre.
    3. Une citation de renforcement qui peut inclure toutes les bases ou mots-clés de votre page.
    4. L’argument final, il est l’élément qui fera définitivement du prospect un acheteur.

    Sur cette page, ajoutez une description détaillée de votre produit ou service, ainsi que ses bénéfices. Les visiteurs doivent trouver la réponse à “en quoi ce produit et bien pour moi?”. Pour mettre en avant le produit sur cette page, vous pouvez utiliser de preuves qu’on appelle sociales. Vous cherchez à démontrer que ce produit plait, que la demande augmente. Montrez à vos futurs clients qu’une clientèle déjà fidèle prend plaisir à acheter des produits chez vous. Comme preuves sociales, on retrouve les témoignages de clients, l’interaction sur les réseaux sociaux, les différents arguments qui vous différencient de vos concurrents d’après vos clients, des récompenses…

    L’argument final doit mettre en lumière votre objectif premier : la conversion d’un simple visiteur en un acheteur. Pour cette dernière partie, vous devez être encore plus directs que pour les précédentes.

    Pour conclure ce chapitre 5 sur la conversion visiteur-acheteur fidèle, voici ce que vous devez en retenir principalement :

  • Après avoir attiré de l’audience sur votre site web, vous devez encore maintenir le trafic sur le long terme.
  • Prenez en compte l’entonnoir de conversion pour comprendre le prospect à chaque étape.
  • La conversion optimisée est composée de divers aspects auxquels il faut prêter attention : le design, l’écriture…
  • La page d’atterrissage doit être plaisante, attractive, efficace, elle est faite de sorte à ce que le visiteur ait envie d’aller sur les autres pages.
  • CHAPITRE 6 : Audience et marketing de contenu

    Le marketing de contenu consiste en un contenu textuel de qualité, attractif. C’est une part importante d’une stratégie de marketing digital. Cet investissement requiert du temps et des compétences. On cherche à cibler des prospects tout au long de l’entonnoir de conversion.

    1. Le marketing de contenu

    Le marketing de contenu est un outil qui va contribuer à la construction de relation entre les prospects et l’entreprise. Cette stratégie vous aidera à positionner votre marque en tant que influenceur dans votre secteur d’activité. Cela correspond à trouver du contenu à la fois simple mais attractif, qui apporte de la valeur à la publication sans en surjouer.

    Le marketing de contenu va d’abord entrer en scène au moment où vous raconter l’histoire de votre entreprise, ses valeurs, son positionnement car tout cela apporte logiquement de la valeur. Attention, vous ne vendrez pas qu'avec du marketing de contenu, une stratégie marketing est un ensemble d’action et ne se résume pas qu’à une seule phase.

    a. Les différentes applications au marketing de contenu

    Le marketing de contenu ne concerne pas uniquement l‘écriture d’article pour un blog. Il existe de nombreux canaux que votre marque peut utiliser:

    • Les vidéos : elles peuvent être divertissantes ou enseignante. Faites une vidéo pour un sujet précis, ne mélangez pas tout. La production de vidéo coûte généralement très cher.
    • Les sites éducatifs: ces sites sont spécialisés dans l’éducation de certains sujets précis. Si on favorise la culture, on doit trouver du contenu attractif pour faire lire l’intégralité d’un page.
    • Les ebooks : il peut aussi s’agir de contenu éducatif (on ne parle pas ici des livres). Les contenus textuels sont très longs, il ne faut pas ennuyer le lecteur.
    • Les infographies : ces supports visuels sont en général très attractifs de par les couleurs et les dessins ou images, mais le lecteur doit également lire les données présentées. Par exemple, on ne proposera pas des paragraphes de 15 lignes sur une infographie.
    • Les cours donnés en boutiques ou via internet : toujours dans le milieu éducatif, vous pouvez apprendre à de nombreuses personnes à la fois avec des vidéos, des démonstrations…
    • Les webinaires : ils correspondent aux séminaires mais sur le web, vous pouvez ainsi augmenter votre audience avec des rassemblements gratuits ou payants. Vous pouvez accueillir autant de monde que possible venant du monde entier et proposer quelque chose de toujours évolutif.

    b. Le marketing de contenu; une source de trafic

    Sachez que le marketing de contenu vous apporte rapidement et facilement du trafic, bien sûr du travail et des compétences sont tout de même nécessaires. Si vous enrichissez votre contenu avec des photos, des infographies, les internautes auront forcément plus envie de vous lire.  Voici quelques détails d’un bon marketing de contenu:

    • Soyez cohérent et ayez un contenu assez important, donnez à votre site un aspect professionnel. De plus, un texte plus long vous permettra d’avoir plus de backlinks. Cependant, favorisez tout de même la qualité à la quantité.
    • Faites de votre contenu un texte facile à lire notamment par des objets visuels. N’utilisez pas du vocabulaire trop précis ou trop compliqué.
    • Publiez régulièrement. En plus, cela favorisera votre retour sur investissements.
    • Ecrivez des titres de qualités, surtout pas ennuyeux. Vous cherchez à donner envie d’être lu. Le lecteur doit savoir de quoi parlera l’article grâce au titre. Vous devez faire une première impression positive. Ils doivent être courts et attractifs.

    Sachez qu’en moyenne, 80% des lecteurs ne vont lire que le titre tandis qu’ils ne sont que 20% à lire l’ensemble de votre publication.

    Le marketing de contenu est composé d’un texte attractif, certes. Mais la plupart de ce marketing correspond à la distribution et au partage de ce texte, pour lui ajouter une valeur importante. Pour cela vous pouvez notamment envoyer des emails à vos prospects. Par exemple si vous possédez un blog, créer un emplacement où ils pourront s’inscrire à la newsletter. Vous possédez un contact en plus à qui partager votre publication, qui lui-même pourra la partager et ainsi de suite. Pour cela, pensez à :

    • Donner un titre efficace et pertinent à votre email.
    • Être personnel, social avec le destinataire, flattez-le mais toujours en bon dosage.
    • Ne pas leur envoyer trop de mails trop souvent. Autrement ils pourront rapidement vous classer comme ‘spam’. Deux mails par semaine est le maximum.
    • Analyser les taux de désinscription et le comparer avec vos dernières actions ou changements.
    • Passer à l’étape de la comparaison quand vous avez assez d’abonnés pour savoir quelle est la meilleure méthode.

    Un des objectifs principaux du marketing de contenu est de créer une vraie communauté autour de la marque. C’est indirectement pour vendre, on est d’accord. Mais là encore, vous devez chercher à privilégier le contact humain, le social, l’authenticité.

    c. Analyse du marketing de contenu

    Vous pouvez mesurer l’engagement des lecteurs vis-à-vis de votre marque, ou la relation que vous commencez à construire notamment à l’aide de :

    • Nombre de pages visionnées sur votre site web en une période donnée.
    • La durée moyenne d’une visite sur votre site.
    • Le nombre de visite par des internautes qui sont déjà venus sur votre site.
    • Le taux de rebond, ou le nombre de visiteurs qui arrivent sur votr site et le quittent directement.
    • Le nombre moyen de pages visionnées par visite.

    Vous pourrez aussi analyser la viralité de votre contenu, l’influence, la distribution du message. Vous pourrez savoir si votre audience trouve une certaine valeur dans votre contenu. Ainsi, vous pouvez étudier les partages sur les réseaux sociaux, ou le nombre de visiteurs dits uniques pour une période donnée.

    Un autre élément pour connaître l’efficacité de votre marketing de contenu pour le trafic est le taux de conversion de simple visiteur à acheteur. Chaque visiteur va suivre différentes étapes de l’entonnoir de conversion jusqu’à la décision d’achat. Le chiffre d’affaire est aussi un bon indicatif. Dans les faits, une ligne de contenu ne coûte presque rien, tandis qu’un simple mot peut procurer une vente.

    Enfin, comme pour tous les autres chapitres, voici les points essentiels du marketing de contenu:

  • Il ne s’agit pas uniquement de bloguer. Il faut être créatif et savoir faire évoluer ses créations.
  • Analysez régulièrement les données quantitatives de votre marketing de contenu.
  • Concentrez vous sur les relations humaines avec vos clients, adaptez votre contenu à leurs envies et besoins.
  • Focalisez vous aussi sur les différente étapes de l’entonnoir de conversion pour être capable de répondre aux attentes de vos prospects.
  • Privilégiez le contenu de qualité, attractif, agréable, divertissant.
  • CHAPITRE 7 : La publicité payante

    Vous en avez déjà très probablement entendu parler, notamment sous le nom de SEM (marketing des moteurs de recherches), ou du coût par clic. Même si ce concept vaut énormément d’argent partout dans le monde, il a tendance à être délaissé notamment par les petites entreprises car il coûte très cher et il y a de fortes chances de perdre de l’argent et du temps si vous ne vous y êtes pas pris correctement durant l’élaboration de votre campagne.

    Un des avantages du marketing payant est que vous pouvez facilement en mesurer les bénéfices (ou les pertes). Vous pouvez donc facilement prévoir une telle stratégie sur une durée donnée. De plus, il sera plus simple pour vous de directement cibler les bonnes personnes. De nombreux réseaux vous proposent un tel marketing : Facebook, Twitter, LinkedIn. Vous devez le choisir selon votre positionnement et le comportement des utilisateurs de ces réseaux.

    Les différents types de publicité payantes

    • Le CPM: correspond au coût par mille. Ce format est très commun pour les réseaux sociaux. Ce coût n’est pas compté par clic mais par impressions, c’est à dire le nombre de fois où la publicité est apparue sur une page, peu importe si l’utilisateur a cliqué ou non. Il y a donc garantie du nombre de fois que désirée. Il peut enclencher la première étape de l’entonnoir de conversion. Vous pouvez très facilement donner un budget maximum à ne pas dépasser. Le CPM est très pratique pour les annonces visuelles, qui renforcent l’image de marque, de plus il vous permet  de vous assurer que l’annonce sera vue autant que désirée.

    Le CPM a tout de même des inconvénients. Si personne ne clique sur votre     annonce, vous aurez dépensé votre argent pour rien. Les performances sont difficiles à suivre précisément. Vous ne pourrez que difficilement quantifier le chiffre d’affaire due à cette campagne.

    • Le CPC: ou coût par clic. Vous payez pour chaque clic sur votre annonce, à hauteur d’un prix déterminé au préalable selon la valeur du mot-clé que vous utilisez.  Le CPC est basé sur un modèle de ventes aux enchères. Les clics sont très faciles à suivre, et vous paierez uniquement pour les clics redirigés sur votre site. Le CPC et le budget sont modifiable à tout moment, tout comme la campagne que vous pouvez transformer si nécessaire. En définissant un budget maximum vous payez uniquement pour les clics dont vous avez besoin. Si vos publicités sont optimisées, le CPC peut être un très bon instrument pour un bon trafic. Pour les marketeurs qui recherchent surtout un retour sur investissement, le CPC peut être plus rentable que le CPM.

    En revanche avec le CPC, vous êtes concurrents direct aux autres annonceurs, ce qui pourra augmenter les prix des mots-clés. Si votre annonce CPC n’est pas concurrentielle vous aurez difficilement du trafic.  Les clics ne peuvent être rentable que sur le long terme. Vous devez bien maîtriser votre stratégie, si ce n’est pas le cas le CPC sera très difficile.

    • Le CPA: est un coût basé sur une proportion du chiffre d’affaire. Si aucune conversion ou transaction se produit, vous ne paierez rien. Vous payez uniquement sur la performance.

    Mais cette performance peut être compliquée à suivre correctement. Ainsi ce type de publicité payante demeure globalement rare.

    • Le CPI :  ou coût par installation. Il est adapté aux développeurs d’applications mobiles.  Sachant qu’on ne paie que par installation, certains algorithmes de réseaux sociaux, entre autre, vont baisser le prix du CPI pour publier plus d’annonces. Sur certaines plateformes nous pouvons directement cibler des utilisateurs qui ont déjà téléchargés des applications similaires dans le passé.

    On paie la même somme pour tous les utilisateurs, peu importe s’ils sont une cible à forte ou faible valeur.

    • Le CPV : ou le coût par vues d’annonces publicitaires. Nous payons donc pour le nombre de vues des vidéos publicitaires. Le CPV est entièrement basé  sur les vidéos, vous pouvez choisir entre des vidéos qui se lisent automatiquement et des vidéos ou l’utilisateur doit appuyer sur “play”. Vous pouvez facilement produire une vidéo efficace selon vos objectifs, malgré le coût, et cibler l’audience adaptée à votre entreprise. La communication par vidéo est un très bon moyen pour appliquer une stratégie marketing.

    En revanche, nous payons pour les vues et non pas pour les conversions. Il s’agit en réalité de mêmes inconvénients du CPM. La performance est difficile à mesurer.

    Quelques stratégies à ne pas négliger

    1. Le daypart (ou partie du jour) a pour but de vous aider à suivre les diffusions de publicité tout au long de la journée. Ainsi vous pouvez décidez les horaires auxquels vos publicités seront diffusées.
    2. Le retargeting consiste en “re cibler” votre audience. SI vous avez un site de e-commerce, vous pouvez insister sur des produits pour lesquels les utilisateurs ont déjà montré un intérêt.
    3. Le ciblage géographique vous permettra de viser des futurs acheteurs selon le pays, la région, la ville, ou la métropole.
    4. Le ciblage par intérêt : vous cherchez à cibler des prospects selon leur historique, leurs besoins et leur passé de consommateur.
    5. Le ciblage comportemental: vous ciblerez le prospects selon leur activité de consommateurs.
    6. Les résultats de qualité : pour évaluer la cohérence entre votre publicité et votre positionnement marketing. Ils sont importants pour Google. Des bons scores peuvent amener à des coûts par clic moins cher. Les annonceurs sont donc encouragés à publier des annonces de qualité.
    7. Les annonceurs au coût par clic le plus élevé ne sont pas forcément les plus rentables.
    8. La cohérence de l’ensemble de votre stratégie marketing est importante, vou devez être précis quant à vos mots-clés utilisez.

    Astuces pour choisir le bon réseau publicitaire

    Il s’agit là d’une décision stratégique très importante. Voici 4 critères que nous vous conseillons de suivre pour mener une stratégie de marketing digitale efficace.

    1. Il vous faut différentes options de ciblages. Posez-vous différentes question comme : comment ce réseau vous aidera à atteindre la bonne audience avec le bon message; vous basez-vous plus sur des aspects démographiques ou les intérêts de vos prospects ou des deux; voulez-vous principalement commercer sous forme de B2B ou de B2C…
    2. Soyez cohérent avec l’expérience de votre cible.  En quoi tel réseau sera pertinent avec votre cible? Par exemple la recherche via un moteur de recherche vous aidera à atteindre des consommateurs qui se basent sur l’utilisation de mots-clés. Sur Facebook, les annonceurs en profitent pour créer la notoriété de la marque. Au contraire sur LinkedIn, on se concentre plus sur un type d’emploi, un secteur d'activité.
    3. Le format de votre publicité est un critère indispensable à prendre en compte. Vous devez inspirer, attirer votre cible, vous assurer que votre annonce vous permettra de préciser l’identité de votre marque, vous devez faire coordonner l’annonce et votre positionnement. Une annonce négative va dégrader l’expérience du prospect, en plus de vous coûter de l’argent et du temps. Pensez toujours en priorité à répondre à vos objectifs.
    4. Lors de l’élaboration de votre stratégie, tenez compte de l’utilisation du réseau social. Instagram par exemple vous permet de diffuser des photos, ce qui est plus rare avec un réseau comme Twitter. Là encore, tout dépend de vos objectifs.

    Prenez en compte vos capacités

    Tout d’abord, soyez sûrs de bien connaître le chiffre d’affaire et les disponibilités de votre entreprise. Pour cela vous pouvez coopérer avec votre clientèle, connaître leur mode d’achat, leur manière de passer de simple prospect à acheteur fidèle.

    La conversion prévaut sur le trafic web

    Comme nous l’avons déjà évoqué, le trafic n’est qu’une partie de votre réussite, vous devez réussir à transformer les visiteurs en acheteurs. Pour cela, testez différentes méthodes? Visez à augmenter considérablement votre taux de conversion. Ce qui vous importe le plus est votre retour sur investissement et non un trafic efficace.

    Ne vous focalisez pas sur votre budget

    Payez pour des campagnes publicitaires vous coûtera évidemment de l’argent et du temps. Mais si votre stratégie marketing est efficace et impactante, votre dépense sera rapidement rentabilisée. Plutôt que de vous concentrez sur vos dépenses, concentrez vous donc sur votre retour sur investissement. Sinon, commencez à dépenser peu d’argent puis au fur à mesure, augmentez votre budget.

    Voici l’essentiel du chapitre 7:

  • La publicité payante est très efficace, ne soyez pas effrayés par le prix et les dépenses.
  • Focalisez vous sur la conception d’un retour sur investissement sur le long terme.
  • Il existe de nombreuses solutions marketing, trouvez-celle qui correspond le mieux à vos capacités et vos projets.
  • Priorisez la conversion de client plutôt que le trafic, même si celui-ci est indispensable à la conversion.
  • Ne voyez pas trop gros pour commencer, augmentez vos dépenses et votre budget au fur et à mesure.
  • CHAPITRE 8 : Le marketing digital par email

    Aujourd’hui, la plupart des personnes regardent leurs mails dès le réveil, au travail et même le soir. Ils en suppriment une grande majorité, notamment les spams. En revanche, ils ont tendance à garder et lire les mails plus personnalisés. Repérer un email intéressant revient généralement à trouver une aiguille dans une botte de foin. Parvenir à faire lire un mail à un prospect est donc difficile mais permet un retour sur investissement, et cela peut être difficile à croire parmi tous les spams.

    1. Construction d’une relation personnelle

    Vous devez réussir à intéresser votre client et augmenter votre taux d’ouverture de mails. Trouvez des objets de mails qui pourront les faire se sentir concernés, actifs vis à vis de votre marque. Vous pouvez nommer votre email par des questions, soyez précis, incitez au dialogue. On parle alors de marketing direct, profitez-en, car vous avez la possibilité de contacter directement votre prospect.

    Vous devez principalement visez vos prospects, vos simples visiteurs. Vous devez donc trouver des arguments qui pourront permettre leur conversion, continuez jusqu’à l’effet escompté. Attention, suivez cette étape toujours dans le bon dosage, soyez authentique et respectueux. Il est fort probable que vous n’ayez aucun retour, mais ne vous concentrez pas sur cet échec minime, focalisez vous sur les autres prospects.

    2. Personnalisation des mails par de l’automatisme

    Vous pouvez contacter le prospect au bon moment de leur conversion. Il existe différents outils comme MailChimp ou Marketo. Le plus intéressant pour vous est que ces instruments vous permettent d’envoyer des mails en cohérence avec le passé du visiteur sur votre site : vous pourrez par exemple lui communiquer des informations sur un produit qu’il a précédemment regardé, qui l’intéresse sur votre site.

    Pour personnaliser correctement vos mails, vous devez :

    1. Comprendre les besoins des consommateurs. Ils ont la capacité de filtrer leurs mails, ils ont par exemple la possibilité de créer un dossier avec les mails prioritaires. Pour ne pas être ignoré, créer une connexion avec votre prospect. Vous pouvez notamment lui envoyer un code promo ou lui faire part de réductions actuelles sur votre site. Faites en sorte qu’ils aient envie de vous lire.
    2. Synchronisez votre message avec les autres canaux de distribution. Si vous possédez un blog, vous pouvez envoyer un email aux prospects pour leur en informer.
    3. Améliorez l’expérience du consommateur. Pour cela, vous devez comprendre son comportement et sa façon d’agir. Vous devez vous assurer de cibler des clients et prospects avec un message qui réponds à leurs attentes et leurs besoins. Pensez à créer un plan, une structure pour votre email. Votre message doit suivre une ligne directrice qui pourra être assimilé à une reproduction “miniature” de l’entonnoir de conversion.
    4. Privilégiez l’optimisation de la conversion des prospects. Vous voulez les faire acheter! Votre page d’atterrissage doit aussi être optimisée. Insérez dans votre message des éléments non pas pour amener le prospect sur le site, mais surtout pour les faire acheter.
    5. Optimisez le taux d’envoi de mails. Cherchez à viser le maximum de vos prospects, tout en gardant en tête vos objectifs de stratégie marketing digital.
    6. N’écrivez pas tout et n’importe quoi dans le message. Certains mots sont à éviter (“abordable”, “coût”, “gratuit”... soit plus ou moins tout ce qui se rapporte à l'argent), des couleurs comme le rouge souvent utilisé par les spams sont pas très adaptées. Evitez aussi les informations trompeuses, les lettres en majuscules, un trop grand nombre de liens.
    7. En revanche, soyez précis, incluez un lien de désabonnement, comme la loi l’ordonne, utilisez de manière correcte les symboles, logos et images. Votre message doit être attractif certes, mais vous devez restez un minimum professionnel.

    3. Connaissance de la loi

    La loi du marketing digital est, de manière générale, très stricte. Sachez que si vous ne la suivre pas, vous vous exposez à des poursuite judiciaires, d’où l’importance de la connaître. Voici 7 aspects importants à connaître du marketing direct:

    1. Ne partagez pas de données erronées ou trompeuses dans l’en-tête, notamment concernant l’expéditeur.
    2. N’utilisez pas d’objet ou de sous-titre trompeurs. Vous devez indiquer avec précision le contenu du message.
    3. Indiquez que votre email est une annonce publicitaire.
    4. Votre mail doit inclure votre localisation “physique”.
    5. Indiquez clairement comment se désabonner de la newsletter.
    6. Si un prospect souhaite se désabonner, respectez immédiatement sa demande.
    7. Si vous externalisez votre marketing digital, surveillez les actions de la société engagée qui travaille en votre nom.

    4. Mesures de l’efficacité

    Dans le marketing digital par mail, deux aspects sont mesurables : l’engagement du prospect et le taux de conversion.

    Ces mesures comprennent notamment le nombre de mails ouverts, le taux d’ouvertures, le nombre de mail ouvert par la première visited’un internaute, le nombre de clic et finalement le nombre de conversion de prospects et donc d’achats.

    L’essentiel du marketing digital via les mails:

    • La personnalisation d’un mail est un aspect clé pour favoriser l’ouverture de celui-ci.
    • Pensez à automatiser vos mails pour renforcer cette personnalisation.
    • Concentrez-vous sur la globalité de l’expérience du consommateur.
    • Ayez pleinement conscience des différents articles de la loi du marketing digital.
    • Synchronisez l’ensemble de vos actions marketing.
    • Enfin, souvenez-vous que chaque lecteur ne lit pas toujours ses mails via un ordinateur, adaptez-vous à tous types d’appareils.

    CHAPITRE 9 : Ventes annexes et marketing affilié

    Il existe aujourd’hui de nombreuses manières de monétiser votre travail, autre que la vente et les transactions avec des prospects.
      Une des solutions est de diversifier votre offre. Vous pouvez vendre des produits complémentaires à votre produit principal par exemple. En fait, le marketing affilié consiste en proposer des produits de votre entreprise à une autre société qui vendra vos produits. Vous recevrez, si vous êtes l’affilié, des commissions sur les ventes à condition d’avoir vendu une certaine quantité de produit prédéfinie.

    Beaucoup d’entreprise se diversifient. On peut prendre pour exemple les banques françaises qui proposent de plus en plus des produits ou offres de téléphonie mobile. Le marketing d’affiliation se développe de plus en plus au fil des années, il est fondé sur le marketing B2B et B2C. Certains annonceurs procèdent en marketing structuré. C’est-à-dire qu’ils élargissent leurs offres au fur et à mesure de la hausse de leur chiffre d’affaire.

    Les annonceurs peuvent présenter leur programme d’affiliation sur leur propre réseau ou l’externaliser. Le réseau qui le publie obtient des commissions.

    Ce type de marketing est plus efficace en B2C plutôt qu’en B2B. Mais pour le business to business, le trafic sur le site web, ou e-commerce, blog… est essentiel surtout quand on sait qu’une vente en entreprise rapporte généralement plus d’argent qu’un particulier. Les commissions seront donc bien supérieures.

    La première chose à faire est de rechercher des collaborateurs.  Ils doivent travailler dans le même secteur que vous. Une entreprise qui vend des ordinateurs ne va pas s’élargir à la vente de mobilier. Pour définir un bon partenaire, il est préférable pour vous de prédéfinir les objectifs que vous voulez qu’il atteigne, vous devez savoir s’il prend déjà part à un programme d’affiliation, et si oui, s’il est efficace. Pour savoir si un partenaire vous correspond, posez vous toujours les bonnes questions.

    L’éditeur va chercher à rendre la communication visible. Si vous hésitez à fonder un programme d’affiliation avec un partenaire, demandez-vous si cela sera rentable pour votre entreprise et si vous serez capable de maintenir vos objectifs malgré une collaboration. Vous devez peser les avantages et inconvénients. Cela vous coûtera de l’argent mais les avantages vont sûrement valoir le coup si vous avez correctement cherché un partenaire.

    Vous devez construire de solides liens avec l’affilié. Il vend votre produit, c’est à vous de lui donner quelques directives pour par exemple maintenir votre image de marque. De plus, les commissions ont un rôle important. Plus elles sont importantes, plus le vendeur sera motivé pour vendre vos produits.

    • Pour lancer votre programme d’affiliation :
    1. Analysez votre audience actuelle, comparer le comportement de consommateurs.
    2. Établissez des consignes strictes quant à votre mode de fonctionnement et externalisez-le.
    3. Concentrez-vous sur le trafic et les visiteurs de votre affilié. C’est un point essentiel.
    4. Annoncez le programme précis. L’ensemble de vos prospects doit avoir une image de marque cohérente.
    5. Mesurez les résultats. Analysez vos capacités et au contraire vos incapacités. Modifiez votre programme si nécessaire.

     

    L’essentiel du marketing affilié:

  • Vous ne paierez que la transaction avec votre affilié. Soit la commission, vous ne payez que quand vous gagnez de l’argent.
  • Tout le mond peut être affilié, même si vous n’avez pas de site internet. Vous pouvez par exemple diffuser votre message via les réseaux sociaux.
  • Ne soyez pas trop dur avec vos affiliés au risque que vous ne trouviez personne pour travailler avec vous.
  • Favorisez vos associés, ils sont essentiels à votre réussite. Vous devez avoir un seul et unique but. Vous améliorez ainsi vos ventes en unifiant la personnalité de la marque.
  • Chapitre 10 : L’utilisation du SEO

    Le SEO, ou Search Engine Optimization (optimisation des moteurs de recherches) n’est pas si compliqué, et peut vous être bien utile pour un bon marketing digital. Le but premier de ce type de référencement est de perfectionner votre ranking dans le moteur de recherches afin que les internautes aillent plus facilement sur votre site web plutôt que celui de vos concurrents.

    D’ailleurs le référencement SEO ou naturel est de plus en plus utilisé car les entreprises réalisent son importance malgré le peu de compétences et de budget nécessaires. Attention, il ne faut quand même pas ignorer le temps et la réflexion que le SEO requiert.

    Le SEO va permettre, selon les mots-clés recherchés par les internautes, d’afficher votre site a un certain classement, ou ranking, selon tout un nombre de critères : structure de la page, contenu textuel de qualité, titre adapté et représentatif de la page, crosslinks et backlinks…

    Le but du moteur de recherches, principalement de Google est de répondre au plus proche aux attentes et demandes du visiteur. Le SEO est donc très principalement fondé sur les mots-clés.

    1. Le "black hat" du référencement

    Les spécialistes du référencement ont donné black hat comme nom à l’ensemble des techniques de référencement SEO qui, par définition, ne respectent pas les lois et consignes établies par Google. Si vous utilisez une de ces techniques, vous pouvez être pénalisés, soit Google supprime votre site, soit il diminue grandement son ranking et vous devez recréer la totalité de votre SEO.

    Voici, entre autre, quelques règles faisant partie du black hat:

    • La création de faux profils sur les réseaux sociaux;
    • Garantir du trafic;
    • Imposer à des “guests” ou des partenaires la rédaction d’articles pour améliorer votre image.
    • Et si vous avez déjà utilisé une de ces règles du black hat sans le savoir?

    Dans tous les cas, vous pouvez toujours reprendre votre activité. Commencez par regrouper tous les backlinks vers votre site avec par exemple l’outil Open Site Explorer. Puis supprimez les “mauvais liens”, ou ceux erronés. Réécrivez du contenu tout en changeant votre texte, Google ne doit pas vous accuser de plagiat. Redémarrez votre campagne de marketing et de relations publiques pour regagner des backlinks de qualité.

    2. Les évolutions du SEO

    Le référencement naturel existe depuis la création d’internet. Depuis la fondation de Google en 1998, il a connu de grandes révolutions, notamment Google Panda et Google Pinguin, les deux plus importantes. Les objectifs de ces modifications sont toujours de répondre au mieux et au plus adapté à l’utilisateur, selon les mots-clés, son historique, son comportement sur internet, sa géolocalisation.

    3. Intégration d’une sitemap

    Lors de l’élaboration de votre site, vous pouvez ajouter une sitemap, ou plan de votre site. Elle permettra non seulement aux moteurs de recherches de se repérer facilement parmi vos pages mais aussi à vos lecteurs qui verront quelles pages proposez vous. Dans une sitemap vous pouvez intégrer toutes les titres de vos pages en y incluant le lien direct pour faciliter la navigation du visiteur.

    4Les outils d’un webmaster

    Google, comme Bing, ont tous les deux des outils qu’un webmaster peut utiliser gratuitement pour perfectionner son SEO. Vous pouvez y voir notamment votre évolution dans le ranking du moteur de recherche, les mots-clés recherchés qui amènent des visiteurs sur votre site, ou encore les backlinks issus de sites extérieurs redirigeant vers le vôtre.

    5. Le marketing de contenu et le SEO

    Attention! Ne mélangez pas le SEO, qui se base principalement sur les mots-clés et le marketing de contenu qui est fondé sur la qualité de l’article ou de la publication, des images des infographies….

    Pour un bon marketing de contenu en cohérence avec le SEO, créez un contenu d’une qualité supérieure, et important en longueur. Publiez régulièrement du contenu. Prenez en compte le maillage interne de votre site pour augmenter sa puissance interne. Publiez également votre contenu sur les réseaux sociaux pour assurer un bon partage notamment grâce à la viralité de ceux-ci. Enfin, appuyez-vous sur les mots-clés qui vous semblent les plus importants et qui sont adaptés à votre contenu ainsi qu’à votre positionnement : cible, différenciation..

    6. Mise en forme de votre SEO

    Pour un bon référencement naturel, vous pouvez, devez même, créer un fort maillage interne parmi vos pages. Essayez aussi d’obtenir des backlinks qui dirigent les visiteurs sur votre site.

    Créez-vous par ailleurs des pages sur Facebook et Twitter. Une présence sur les réseaux sociaux améliorera considérablement votre ranking Google. De plus, ils permettent une viralité des messages non négligeable.

    Concentrez vous également sur un bon réseau de relations. Celles-ci pourront non seulement vous faire de la publicité, mais en plus les articles qu’elles écriront à votre sujet sur leur site ou blog seront prises en compte pour votre e-reputation puisque Google assimilera les mots utilisés et le lien de votre site. Vos relations publiques contribueront par ailleurs à vous créer des backlinks.

    Apportez de l’importance à votre contenu! Puisque les mots-clés sont le coeur du référencement, le contenu apparaît logiquement comme un pilier indispensable. Concentrez-vous sur ce que vos prospects s’attendent à voir sur votre site. Ils veulent des réponses à leurs questions, par exemple “pourquoi ce produit peut me plaire?” ou “en quoi est-il différents des autres?”.

    Enfin lors de la conception de votre SEO, ayez toujours pour but la conversion d’un prospect en acheteur fidèle. Encore une fois, le trafic n’est pas suffisant.

    7. Les recherches localisées

    Si vous êtes propriétaires d’une boutique physique, ou “brick-and-mortar”, vous vous intéressez davantage aux SEO ciblé, et c’est normal! Le marché géolocalisé est moins concurrentiel que le marché universel, c’est donc un avantage pour vous.

    Vous pouvez facilement synchroniser votre marketing “physique” et votre marketing digital. Pour un SEO géolocalisé, priorisez logiquement les mots-clés incluant des localisations, comme une ville, une région, ou plus largement encore un pays.

    Le SEO vous aidera à augmenter vos ventes. Pour cela, trouvez les bons mots-clés. Vous pouvez simplement vous inspirer des suggestions du moteur de recherches. Usez de vos mots-clés sur la page d’atterrissage, en dosant correctement, attention à ne pas trop en faire. Voici les piliers du SEO pour votre marketing digital:

  • Votre SEO et le comportement du prospect doivent toujours être cohérents.
  • Pensez aux aspects techniques et stratégiques du référencement. La partie stratégique peut être plus orientée vers la communication.
  • Le marketing de contenu, différent du SEO, est très intéressant  pour ce dernier. Créez des bonnes publications, des infographies avec vos données…
  • Pensez au trafic web mais aussi et surtout à la conversion! Les deux vont de pair.
  • CHAPITRE 11 : Les relations presses dans le marketing digital

    Pour une bonne campagne de marketing digital, ne négligez pas la communication avec les médias. Ils sont très efficaces, et parfois même plus que votre propre publicité car ils sont considérés comme réels influenceurs. Avec ce type de communication presque gratuite, contrairement à la publicité, vous récupérerez normalement un bon retour sur investissement à condition de savoir échanger avec les bons médias et de la meilleure des façons.

    Voici une méthode constituée de différentes étapes que nous vous conseillons de suivre.

    1. Concentrez vous sur les résultats et l’influence d’une agence, d’un média en particulier et non sur son attrait.
    2. Sachez ce qu’est un bon communiqué de presse, celui qui se démarquera des autres et qui attirera des acheteurs sur le long terme.
    3. Créez, consolidez vos relations. Sachez que les journalistes cherchent aussi du contenu rare et qui répondra aux attentes de leurs lecteurs.

    1. Elaboration d’une stratégie

    Sans stratégie de relations de presse, vous n’arriverez sans doute pas à vous faire entendre autant que vous le désirez. Commencez par la communication via les réseaux sociaux, les influenceurs pourront partager votre message, votre infographie ou votre vidéo. Avec un tel effet viral il sera fort possible que les journaux reprennent votre support pour le partager à leur tour, et ainsi de suite. En commençant petit, vous avez des chances d’arriver sur les plus grosses plateformes et d’être mis en avant.

    2. Outils et instruments de relations publiques

    Dans la communication presse, le rapport offre/demande est très déséquilibré. La demande est bien plus supérieure que les offres des journalistes. Il existe donc des outils pour permettre à chaque journaliste de trouver l’annonceur qui lui correspondra. HARO, ou Help A Reporter Out, en fait partie.

    Pour bien utiliser HARO, vous devez écrire avec précision ce que vous recherchez, à l’aide d’un titre ou un objet attrayant lors de votre premier contact avec l’influenceur ou le journaliste. Approchez vos potentiels collaborateurs de manière personnalisée, et ne communiquez pas en masse pour qu’ils vous classent en message spam.

    3. Ne perdez pas de temps

    A chercher des centaines de collaborateurs, vous perdez votre temps. Et plutôt que d’envoyer des dizaines de mails, vous pouvez utiliser un instrument qui vous permettra de trouver la bonne personne avec qui travailler.  Buzzstream est le plus connu. Il aide les entreprises à établir de bonnes relations publiques. Tout instrument de ce genre aura à peu près les mêmes objectifs : trouver les bons prospects, favoriser les vraies relations humaines, identifier les opportunités de chaque campagne et travailler sur la relation client-entreprise par le biais d’influenceurs.

    4. Collaboration entre entreprises

    Si vous coopérer avec une autre entreprise, qui travaille dans le même secteur ou non, vous pourrez renforcer facilement votre pouvoir. Pour cela vous pouvez notamment inviter quelqu’un à écrire un article pour votre blog, ou au contraire demander à écrire un article sur un site d’une autre entreprise. Vous pourrez élargir votre cible.

    5. Partager vos produits ou vos services

    Dans tous les cas, que vous visiez un journal, un site spécialisé dans votre domaine ou encore une chaîne de télévision, vous devez partager vos produits, leur proposer un échantillon. C’est eux qui écriront le message qui renforcera votre réputation, vous devez donc les traiter comme il se doit.

    6. Maintien des relations publiques

    Quand un journaliste (ou autre) a publié un article sur votre entreprise, votre produit ou service, remerciez-le, maintenez de bonnes relations non seulement parce qu’il a contribué à votre réputation mais en plus, il vous sera peut-être utile dans le futur. Vous devez vous montrer reconnaissant car il vous a choisi vous alors que beaucoup d’autres entreprises demandent un article qu’elle n’arrivent pas à obtenir.

    Comme les 10 chapitres précédents, voici ce qu’il faut retenir:

  • Les relations publiques sont un aspect très concurrentiel de la communication.
  • Considérez ces relations comme une vraie mission de votre entreprise, construisez de vraies relations sur le long-terme.
  • Mettez-vous à la place de journalistes. Proposez-leur des produits intéressants, adaptés à leur secteur.
  • Personnalisez vos demandes selon les journaux ou les blogs. Ne leur écrivez pas en masse. Trouvez des objets de mails qui pourraient leur plaire.
  • Développez une vraie image de marque qui peut être partagée.
  • Respectez les journalistes, dites-leur merci, offrez-leur de la valeur ajoutée pour obtenir un bon article et indirectement une bonne réputation
  • CHAPITRE 12 : Stratégie et réseaux sociaux

    Au fil des années, les réseaux sociaux sont réellement devenus un investissement. Il s’agit là de bien plus que créer une page Facebook ou un compte Instagram. Sachez de base que toute votre stratégie, qu’elle soit sur les réseaux sociaux, en boutique physique si vous en possédez ou sur votre site internet doit être cohérente.

    Comme toute stratégie marketing vous devez d’abord identifier votre cible et savoir sur quel réseau social celle-ci est la plus active. Vous pourrez facilement déterminer les supports où il est nécessaire d’être présent. On ne le répètera jamais assez, mais accordez votre message, votre image de marque et votre stratégie partout où vous êtes présents. Cependant vous n’êtes pas obligés de tout partager sur tous les réseaux sociaux étant donné que chacun a ses spécificités. Utilisez aussi les réseaux sociaux pour référencer votre entreprise. Enfin, grâce à la proximité avec vos prospects et la viralité reconnue des réseaux, vous encouragerez la conversion des prospects vers des acheteurs fidèles.

    Pour une bonne stratégie, nous vous conseillons évidemment de connaître tous les réseaux sociaux existants,  ainsi que leurs avantages et inconvénients. Nous allons vous présenter les 4 principaux.

    1. Facebook est le plus connu. Il est très utilisé pour rester en contact avec ses proches. Il comprend également certains jeux. On y trouve de nombreuses bannières publicitaires  et posts sponsorisés ainsi que des “pages” d’entreprises.  En revanche cette multitude de publicités peut rebuter certains utilisateurs.
    2. Twitter est le second plus utilisé. Il permet un échange instantané en messages très courts.  Les hashtags sont très importants puisqu’ils permettent de regrouper tout un ensemble de post traitant du même sujet. Beaucoup de vidéos ou GIF y sont publiés, et de plus en plus sous forme sponsorisée. A cause de la limite de caractère par post, la communication peut y être ralentie.
    3. Youtube est la plus importante plateforme d’échange de vidéos. Aujourd’hui beaucoup de vidéos sont de format publicitaire ou sponsorisée. Il n’y a aucune limite de temps de publication et tout le monde, même ceux qui n’ont pas de compte sur Youtube, peuvent avoir accès à vos vidéos.
    4. Enfin LinkedIn est le plus important des réseaux professionnels. Il est très pratique pour les échanges B2B et permet de créer facilement de nouvelles relations. Il regroupe des professionnels qui possèdent les mêmes centres d’intérêts et propose divers média de communication. En revanche, tous les professionnels n’utilisent pas encore LinkedIn.

    1. Quelques étapes à ne pas négliger

    Arriver sur un réseau social peut être très difficile pour une entreprise. Ces plateformes évoluent sans cesse et la compétition est rude. Voici donc quelques étapes importantes pour votre présence sur une de ces plateformes:

    1. Il faut résister à la pression, à la concurrence des adversaires, cet investissement vaut la peine d’être mené.
    2. Choisissez les bons réseaux sociaux selon votre stratégie, votre cible.
    3. Débutez les échanges avec vos clients, puis visez des prospects.
    4. Créez-vous une grande communauté, qui partagera vos contenus.
    5. Publiez à des horaires réfléchis, où votre communauté est susceptible de partager immédiatement.
    6. Synchronisez vos contenus partout où vous êtes présents, sur toutes vos plateformes.
    7. Encouragez l’engagement de vos clients et followers, faites-les participer, partager, répondre…
    8. Remerciez vos followers, créez des évènements, différenciez-vous des autres.
    9. Communiquez sans limite avec vos clients.
    10. Faites des sondages, posez des questions, demandez l’avis de vos followers.
    11. Captez leur attention, publiez du contenu attrayant : images, vidéos, GIF…
    12. Enfin, mesurez les résultats et modifiez votre stratégie si besoin.

    2. L’essentiel de réseaux sociaux:

  • Choisissez des réseaux adaptés à votre cible.
  • Utilisez des réseaux qui correspondent à votre marque.
  • Analysez sans cesse les résultats pour modifier si besoin et vous améliorer.
  • Mesurez la viralité de votre message, l’engagement de vos prospects, le taux de conversion…
  • Sachez que les partages sont importants, ils contribuent à la viralité du message alors qu’ils ne vous coûtent pas d’argent. Encouragez vos followers à partager.
  • Utilisez un message visuel, évitez les paragraphes infinis.
  • Rappelez-vous que la base d’un réseau social n’est pas la publicité mais les échanges entre amis, contacts, connaissances.
  • Synchronisez votre stratégie sur les médias sociaux, amplifiez votre image de marque qui sera partagée par la viralité du réseau.
  • Ecoutez vos followers, leurs attentes et leurs demandes.
  • CHAPITRE 13 : Marketing digital et support mobile

    Vous le savez sûrement, de plus en plus d’utilisateur naviguent sur internet principalement sur le téléphone portable ou tablettes. Vous êtes vous-même peut-être en train de lire cet article sur votre téléphone. Le support mobile est très pratique, et utilisé tout au long de la journée, que soit au réveil, dans les transports, pendant les repas ou en faisant du sport.

    Quand on parle de marketing mobile, cela concerne aussi bien les smartphones que les tablettes, même si celles-ci ont de plus en plus tendance à être considérées comme ordinateur principalement à cause de la taille de l’écran qui s’en approche plus que celle d’un smartphone.

    En fait, plus de la moitié des personnes possédant un smartphone ont déjà fait du shopping en ligne depuis leur mobile, et plus d’un 1,2 milliards de personne au monde possèdent et utilisent régulièrement un smartphone. Lors d’un achat via un mobile, on agit souvent par spontanéité, sachant qu’il est très facile et rapide de procéder ainsi.

    Par ailleurs, Google a fortement tendance à favoriser dans les moteurs de recherches les sites qui sont mobile friendly, ou qui s’adaptent au visionnage via une surface mobile qui est généralement plus petite qu’un ordinateur. Trop peu de marques encore possèdent un site mobile friendly. Donc pensez-y lors de l’élaboration de votre site web.

    1. Comprendre le visiteur

    Pour un bon marketing mobile, il vous faut comprendre comment agit l’utilisateur. Vous devez non seulement savoir qui sont-ils, mais aussi ce qu’ils font, ce qu’ils aiment, comment prennent-ils leur décision d’achats…

    Le visiteur doit pouvoir naviguer facilement sur le site via son écran mobile, peu importe ce qu’il fait ou où il est. Vous devez donc comprendre pourquoi est-il sur un mobile et non sur un ordinateur.

    2. Elaboration de site mobile friendly

    Pour créer un bon site mobile, vous devez analyser ce que vous possédez déjà grâce aux données numériques. Recherchez donc le pourcentage de visiteurs de votre site qui sont utilisateurs mobile. Vous pouvez notamment utiliser Google Analytics. Créez ensuite un site répondant au responsive design, un design adapté aux mobiles, entre autre qui vous permettra d’intégrer le plus d’informations dans un espace restreint et adapté. Vous devez revoir toute l’organisation de votre site, travailler la conversion de votre site. Par exemple si vous possédez une liste de liens sur le site, ce ne sera pas du tout optimisée pour un site mobile, il est très difficile avec un doigt d’appuyer sur le bon lien parmi un ensemble de lien.

    En résumé, le marketing mobile est essentiel à une bonne stratégie de marketing digital:

  • Il est fondamental au marketing digital principalement pour ne pas vous faire rater des ventes.
  • Analysez vos prospects, ayez connaissance de qui ils sont, que font-ils, où sont-ils lorsqu’ils visitent votre site.
  • Utilisez beaucoup de graphisme, de visuels, plutôt que de longs textes qui obligeraient le lecteur à zoomer, recentrer son écran.
  • Favorisez le site mobile lorsque vous créez votre site web.
  • Ne confondez pas un site mobile et une application mobile qui sont deux choses différentes.
  • CHAPITRE 14 : Importance des communautés

    En vous affirmant sur le web, vous allez créer une communauté digitale, et c’est celle-ci qui vous aidera à avancer, qui vous donnera son point de vue. Cela correspond à l’ensemble des personnes qui avanceront avec vous, qui vont interagirpartager vos messages... Vous partagerez avec tous vos followers des idées, des projets, des envies et des besoins auxquels vous vous efforcerez de répondre.

    Gardez toujours en tête que c’est pour cette communauté que vous travaillez,  c’est à ses attentes que vous souhaitez répondre et c’est elle que vous voulez satisfaire. Vous avez choisi votre cible lors de l’élaboration de votre stratégie, tous ces consommateurs sont centrés, regroupés autour d’un seul produit ou service, d’une unique entreprise.

    N’espérez pas construire une communauté au bout de quelques semaines. Cela se compte bien souvent en années. Il vous faudra interagir que très rarement, laissez la parole à vos utilisateurs. Vous devez aussi définir les ambassadeurs, les influenceurs de votre marque, ceux qui vous représenteront. Vous pouvez aussi animer cette communauté notamment en publiant du contenu de qualité régulièrement, mais encore une fois en laissant la parole à la communauté. En bref, publiez du contenu mais n’échangez pas beaucoup avec eux. Ils doivent communiquer entre eux sans vous.

    Ce que vous devez retenir de votre communauté de marque et le marketing digital:

    • Il n’existe pas une seule campagne de marketing digital, ni une seule bonne communauté. Tout est relatif à votre entreprise, vos objectifs.
    • Recueillez plusieurs points de vue concernant votre stratégie, confrontez des spécialistes. Inspirez-vous de différentes stratégies mais adaptez toujours la vôtre à vos objectifs.
    • Apprenez-en davantage sur une communauté digitale, lisez, demandez, étudiez le phénomène.
    • La notion “marketing” est différente pour chacun, créez-vous votre propre signification.

    REFERENCEMENT GOOGLE, Votre partenaire de référencement web !

    Un projet digital, un référencement gratuit ou un désir de battre la concurrence ? Contactez-nous !

    © 2010 - 2017 Copyright by Référencement google gratuit. | All rights reserved - Tous droits réservés.

    HAUT UA-66142419-3