Le référencement naturel, la clé de la réussite !

NOUS VOUS EXPLIQUONS EN DETAILS, notre processus et le processus de référencement naturel selon les critères Google

Etape 1 : La préparation

Premièrement, certainement l'un des points les plus importants : tout ce qui est fait en amont du projet, soit avant la mise en ligne du site, n'est plus à faire ensuite.

Si votre site n'est pas encore en ligne, faites bien attention à tous les points dont nous allons parler dans ces articles car vous n'aurez ainsi plus à y revenir par la suite. Cela va vous faire gagner beaucoup de temps. Un site web qui, lors de sa mise en ligne, est totalement réactif par rapport aux critères de pertinence des moteurs de recherche, a fait 80% du travail de référencement naturel. Ce n’est pas négligeable. A ce niveau, veillez surtout à ce que les URL de vos pages soient bien optimisées car c’est le point  le plus complexe.

Si votre site est déjà en ligne, nous devons procéder autrement : à part les URL, qui représentent une manipulation souvent délicate, une grande majorité des critères qui constituent une optimisation de site (optimisation On-page) peuvent être revus une fois le site en ligne. Mais, il faudra parfois détruire ce qui a été fait dans un premier temps. De plus, cela prend généralement plus de temps de détruire pour reconstruire. Cette manipulation est essentiel.

Au niveau du référencement, tout ce qui peut être fait avant la mise en ligne est chose simple. Sinon, il vous faudra certainement revenir légèrement en arrière pour bien optimiser vos pages. Ce n’est pas dramatique, mais ça prend plus de temps et ça demande parfois de revenir sur certains points et décisions prises au préalable.

On voit vite, en parlant à propos du référencement naturel, qu'il s'agit d'un domaine qui ne connaît pas de grande révolution, mais qui est en constante croissance. Il est certain qu'on ne fait pas du référencement aujourd'hui comme on le faisait il y a quinze ans de ça. Ainsi :

- Les balises meta "keywords" n'ont actuellement plus aucun impact sur le positionnement d'un site web.

- On ne "soumet" plus son site aux moteurs de recherche, cependant on place des liens pour que les robots de ces moteurs de recherche les suivent et viennent explorer vos pages et donc votre site.

- On ne propose pas de texte ton sur ton (fond blanc sur écriture blanche), afin que les internautes ne puissent les voir mais qui peuvent être lus par les moteurs.

- Etc.

En bref, de nos jours, les robots des moteurs de recherche sont des "internautes" qui viennent "scrawler" (lire) vos pages et plus précisément son code source, sans arrêt. Tout ce qu'ils voient, l'internaute doit le voir et réciproquement. Les méthodes où les mots clés étaient cachés sont désormais résolu et votre contenu et disponible à tous. Dans l'histoire récente du référencement, il s'agit de l'évolution la plus importante et impactantes des moteurs de recherche.

Dans ce contexte, il vous faudra donc mettre à jour vos connaissances dans ce domaine ultra-régulièrement. N'hésitez pas à consulter le blog pour vous informer à ce sujet et terminer la page pour   réaliser une petite remise à niveau sur le sujet. Rien de très compliqué ni de très technique ou complexe, mais cela vous aidera grandement à améliorer votre optimisation dès le début.

Première phase directement opérationnelle de votre stratégie de référencement naturel : créez un lexique d'une vingtaine de requêtes, souvent demandées par les internautes, et que vous allez par la suite disséminer dans les zones importantes de vos pages web.

Pour ce faire, le meilleur outil à l'heure actuelle est le générateur de mots clés de Google. Une fois sur la page d'accueil de l'outil, entrez quelques mots clés qui correspondent à votre champ d'activité et le générateur vous donnera le nombre de fois où ces termes sont tapés sur le moteur de recherche Google en moyenne chaque mois en France et dans le monde. Un outil fondamental pour savoir si vous allez fournir des efforts qui vont porter leurs fruits.

En effet, il est inutile de tenter un référencement pour des requêtes qui ne sont demandées que quelques centaines de fois par mois. Cependant, si un terme ou une suite de mots est demandé plusieurs millions de fois par mois, il est possible que la concurrence soit très forte et que de nombreux mois soient nécessaires pour arriver à vos objectifs.

En tout état de cause, identifiez quelques dizaines de requêtes phares :

- Certaines sont demandées quelques milliers de fois par mois, et pour lesquelles un travail de référencement pourra être effectué avec des résultats assez rapidement.

- Certaines sont demandées quelques dizaines de milliers de fois par mois. Dans ce cas, le temps pour atteindre vos objectifs se chiffrera peut-être en mois.

- Certaines requêtes demandées plusieurs centaines de milliers de fois en moyenne par mois. Le travail sera alors plus long, important et incertain. Mais il faut toujours tenter avant d’être sur. En revanche, même si vous n'arrivez pas à obtenir des résultats satisfaisants sur des termes génériques potentiellement créateurs de trafic important, vous obtiendrez plus rapidement un trafic très ciblé sur des requêtes moins concurrentielles.

A la fin de cette première phase, à l'aide du générateur de mots clés de Google, vous devez donc avoir à votre disposition un "lexique" de quelques dizaines de mots clés simples souvent demandés par les internautes sur Google, et que vous devrez insérer dans vos contenus textuels par la suite.

Attention, il y a certaines technologies qui  peuvent freiner ou bloquer les moteurs de recherche. Elles ne sont pas très nombreuses, mais elles peuvent porter préjudice à votre stratégie de visibilité. Autant donc faire les bons choix technologiques dès le début.

- Flash et Siverlight : même si la situation s'améliore graduellement, les contenus web intégrés dans des animations Flash ou Silverlight restent encore assez inconnus pour Google et consorts. La meilleure des choses à faire, si vous développez un site web conçu totalement au travers de ces technologies, c'est de prévoir un second site, reprenant les mêmes infos, mais en langage HTML. Celui-là sera accessible aux handicapés et aux moteurs de recherche. Rien ne vous empêche d'offrir quelques animations Flash "cosmétologiques" dans un site presque entièrement réalisé en HTML qui sera bien indexé.

- Javascript : même si Google comprend de mieux en mieux le JavaScript et sait souvent reconnaître notamment des liens qui y sont implantés, cette technologie est encore en partie étanche aux moteurs. Il vaut mieux, actuellement, se dire que les "briques" écrites en Javascript représentent encore des obstacles réels pour les moteurs. Si votre navigation interne est notamment réalisée à l'aide de ce langage (mais c'est de moins en moins le cas), n'hésitez pas à revoir vos pages.

- Ajax : l'un des principes de l'Ajax est d'afficher des contenus de départ dans le navigateur puis d'aller chercher sur le serveur distant certaines "briques" de texte pour mise à jour en fonction des actions de l'internaute. Dans de nombreux cas, ces contenus ne seront pas pris en compte par les moteurs. A éviter le plus possible...

- Accès par mot de passe : s'il faut un mot de passe pour entrer dans votre site, les robots n'en n'auront pas. Ils ne pourront donc pas venir indexer vos contenus. Pensez, dans ce cas, à proposer de façon visible et gratuite une partie informative - mais non confidentielle, bien sûr - de vos contenus.

- Tests en entrée de site : les tests sur le pays ou la langue de l'internaute dès l'entrée du site pour rediriger vers telle ou telle version de vos pages pose souvent problème en référencement. A éviter le plus possible là aussi...

D'autres techniques, comme celle des frames, peuvent poser des problèmes si rien n'est fait pour "corriger le tir", mais ce sont des systèmes de développement de sites aujourd'hui obsolètes...

Etape 2 : Référencement naturel, les Critères "in page"

Intéressons nous maintenant aux parties les plus importantes du référencement naturel avec les critères dits "in page", c'est-à-dire concernant le code HTML de la page elle-même.

La première règle d'or est qu'il faut se demander : "Que veut dire la page que j'ai sous les yeux ?". Lorsque vous avez trouvé la réponse, vous devez réécrire son contenu dans une balise H1 qui a les attributs suivants :

- Une balise H1 unique.

- Qui contient de 5 à 7 mots.

- Qui décrit le contenu de la page.

Chaque page a donc sa balise H1 qui lui est personnelle.

La balise H1 est un point essentiel, mais ce n'est pas assez. Le langage HTML propose six niveaux de titres éditoriaux qui permettent de construire le contenu textuel d'une page. C’est à vous, lorsque vous allez imaginer les masques de contenus  de vos pages, de créer des structures utilisant ces balises donnant la chance aux moteurs de recherche de comprendre et d'analyser vos contenus web.

Autre point crucial dans vos pages : si certains mots de votre lexique, ou tout simplement des termes que vous employez pour votre activité, se trouvent dans le texte, n'hésitez pas à les mettre en lumière en les indiquant en caractère gras, au moyen de la balise STRONG.

Les moteurs de recherche ont besoin d'un nombre minimal de caractères pour comprendre ce dont parle la page qu'il doivent analyser. Attention : il est important de comprendre que ces moteurs diagnostiques le contenu textuel de la page web, pour analyser sa pertinence, et non plus les balises meta ou autres zones cachées. Il est donc important de fournir au minimum deux cents mots dans la zone éditoriale pour leur donner quelque chose à analyser. On ne parle pas ici de "contenu caché" mais de texte lisible et visible !

Une page qui ne contient qu'une photo ou une vidéo est extrêmement difficile à référencer si elle n'est pas accompagné d'un texte qui la démontre. Bien entendu, nous parlons ici de contenu de qualité car il ne sert à rien de remplir, comme on le voit parfois, les pages d'un site avec un texte de mauvaise qualité. N'oubliez pas que vos pages ont surtout vocation à être vues et appréciées des visiteurs.

Autre point majeure dans l'optimisation de votre code HTML ; la balise TITLE est la zone reprise par le navigateur (en bleu lors d’une recherche). Cette balise doit absolument être spécifique sur chaque page de votre site et doit contenir, entre 7 à 10 mots (et votre/vos mot(s)-clé(s)). Ce titre doit annoncer ce dont parle la page, contenant les mots clés cruciaux pour les moteurs de recherche.

Les URL de vos pages doivent impérativement être descriptives et contenir des mots clés décrivant le contenu de votre page. Les intitulés d'URL sont souvent un point critique et difficile dans l'optimisation d'un site pour les moteurs de recherche. C'est le point le plus crucial à voir avant la mise en ligne du site. Une modification des adresses est toujours envisageable ensuite, mais elle n'en sera que plus complexe. Si vous rencontrez encore des difficultés, n'hésitez pas à demander l'avis d'un expert en la matière pour cette tâche, souvent fastidieuse et techniquement compliquée.

La balise meta "description" est placée dans le code source de la page (Dans la première partie, au début du code) et est lue par les moteurs de recherche sans être affichée sur votre page. Cependant, le contenu de cette balise n'est pas pris en compte par les moteurs actuels dans leurs algorithmes de pertinence. Ce contenu n'aura donc aucune incidence sur le positionnement de vos pages. Il ne sert qu'à une chose (qui est cependant capitale) : le "snippet", ou texte que le moteur affiche dans ses résultats, en-dessous du titre de la page.

Lorsque vous placez des images dans vos pages, n'oubliez surtout pas :

- De donner des noms explicites à vos fichiers, par exemple plutôt "referencement naturel.jpg" plutôt qu'un nom du type "9800568-RJJ.gif".

- De remplir l'attribut ALT avec un texte décrivant ce qu'il y a dans l'image, et que le moteur ne peut pas “voir”

D'autre part, il est préférable de ne mentionnez qu’un attribut ALT que pour les images apportant un plus à votre site (Par exemple : descriptives de votre contenu). Les illustrations relatives à votre charte graphique ne seront pas primordiales et un attribut ALT vide ne sera pas négatif. 

Après avoir passé toutes ces étapes, vous avez le résultat de la page que verra le lecteur. En revanche, comme nous l’avons dit plus tôt, le moteur de recherche ne peut pas tout voir, il s’intéresse surtout au texte. Pour comprendre sa perspective, vous pouvez regarder vos pages avec l’oeil du spider.  Ce point de vue étant très différent de celui du lecteur, il vous aidera peut-être à comprendre comment marche le référencement. Vous avez alors plusieurs techniques:

Sur Google, vous trouverez un onglet en cache sur l’URL de la page. En cliquant dessus vous arriverez sur le format de la page demandée que voit le moteur de recherche, sans mise en page, sans CSS...

Vous trouverez également des simulateurs de l’oeil du spider vous permettant de voir votre page comme les moteurs de recherches. Enfin, sur Mozilla Firefox, vous pouvez utiliser Web Developer, qui vous proposera également une simulation. Ces techniques vous permettront de vérifier si vos objectifs ont été atteint pour le moteur de recherche, s’il lira bien votre page comme vous l’aviez prévu. Après cela, vous pouvez passer à la phase 3.

Phase 3 : Les critères dits “off page”

Nous allons maintenant analyser les critères “off page”, autrement dit le référencement extérieur à votre site, en lien, par exemple, avec les autres sites web. Non seulement le moteur de recherche prend en compte le contenu propre votre page, mais il regardera aussi les éléments en périphérie de votre site.

Parmi ces critères off page, on trouve tout d’abord des liens. Pour vous référencer correctement, vous pouvez chercher à ce que d’autres sites web citent le votre en y incluant votre lien. Plus vous aurez de “backlinks” renvoyant à votre site, plus votre popularité augmentera, et donc meilleur sera votre classement naturel dans le moteur de recherche. En fait, cette étape est très difficile. L’idéal est donc que les sites renvoyant vers le votre proposent du contenu similaire ou complémentaire à vos pages et qu’il soit une sorte de point repère dans votre secteur. Favorisez les liens issus du corps du texte, et évitez ceux de la partie footer du codage HTML, ou des listes de liens (annuaires, listes de société de votre secteur…). Votre lien doit apparaître naturellement et non avec une indication “cliquez ici”, qui aura même tendance à repousser l’internaute, en revanche “tel site vous propose tel produit…”, si le lien est sur le mot “site”, alors ils cliqueront plus facilement. L’idéal est donc que le site “repère” ne mentionne que vous. Cependant, si vous n’avez pas le choix, chaque lien est bon à prendre; mais préférez la qualité du lien plutôt qu’à la quantité! Un lien issu d’un site professionnel et de bonne renommée aura sûrement plus de pouvoir et ramènera plus de visiteurs que 10 liens issus de blogs inactifs, pas mis à jour depuis des années et où le contenu est faible et très mauvais.

La réputation est un autre critère off page, puisqu’elle n’est pas présente sur votre propre site, cela correspond donc au contenu du texte qui redirige l’internaute vers vos pages. Par exemple, si la page de référence dit “vous trouverez des ordinateurs blancs”, alors le moteur de recherche aura des informations sur votre réputation. Pensez à ajouter un lien direct sur ordinateurs. En revanche, là encore, n’ajoutez pas de “c’est ici”, ou le moteur de recherche assimilera le site avec le “ici” qui portera le lien. Vous ne pouvez pas contrôler votre réputation sur des sites que vous ne maîtrisez pas. Mais pour faciliter votre référencement naturel grâce à votre position sur le web; effacez déjà tous les formules de ce type de vos pages!

Les deux étapes précédemment citées sont plutôt difficiles à maîtriser pour vous. Par contre le crosslinking -ou maillage interne- est en votre pouvoir. Il s’agit de créer des liens sur vos pages qui renvoient à vos autres pages. N’en abusez pas, cela doit rester naturel et surtout cohérent.

Pour faciliter la visite de l’internaute sur votre site, ayez un plan clair. On doit pouvoir naviguer d’une page à l’autre en 3 clics maximum! S’il ne trouve pas ce qu’il veut, il ira voir ailleurs; tout comme les robots chercheurs!

La recherche sera également simplifiée si vous avez créé un Sitemap (ou carte du site). Ce document regroupe toutes vos pages de votre site web ainsi que les caractéristiques : mises à jour, fréquence, nom…

Enfin, sur vos pages les plus fréquentées, comme la page d’accueil par exemple, n’ajoutez pas trop de lien de renvoi. Sinon, vos autres pages auront beaucoup moins de visiteurs et de valeur aux yeux du moteur de recherches.

Phase 4: Référencement naturel et indexation du site

Quatrième et avant-dernière phase du référencement naturel, nous allons aborder le référencement en lui-même. L’indexation d’un site ou de ses pages correspond à l’enregistrement de celles-ci dans les bases de données du moteur de recherches utilisé.

Idéalement, toutes vos pages doivent être référencées, même les plus récentes. Si c’est le cas,  pensez que vous pouvez ajouter un lien vers celle-ci depuis votre page d’accueil. Non seulement votre site sera mis à jour régulièrement mais en plus vous utiliserez du maillage interne. Si vous modifiez continuellement le contenu de vos pages, le moteur de recherches viendra de manière très ponctuelle sur votre site et indexera vos pages les plus récentes en trouvant très facilement et rapidement le lien.

Comme nous en avons parlé à l’étape 16, le sitemap que vous soumettrez aux moteurs de recherches leur permettra de référencer et donc d’indexer toutes vos pages. On trouve également sur certains sites des flux RSS (Rich Site Summary) qui préviennent automatiquement le moteur de recherches lors de mises à jour du contenu. Ces données sont très souvent utilisées pour les blogs ou les sites d’actualités.

Phase 5 : Le suivi du site

Une fois votre site entièrement créé, il est important de le mettre à jour, de modifier vos données et contenu au cours du temps, d’analyser les donnée, de suivre par exemple les audiences...

Grâce à tous les critères “in page” et “off page” que vous avez respecté; la totalité vos pages est maintenant normalement référencée. Il faut donc désormais assurer le référencement dans le temps. Les principaux moteurs de recherches, comme Google ou Bing, ont mis en place des outils gratuits destinés aux webmasters: le Google master tools par exemple. Ils vous renseignent sur la vision de ces robots de votre site web; soit le rassemblement des critères “in” ou “off” page; entre autre: backlinks et crosslinkings, création de sitemap, conseils de codage HTML de votre page, renseignements d’audience et popularité, mots-clés utilisés par les utilisateurs, caractéristiques d’indexation des pages...

Ainsi avec ces outils vous pourrez assurer un référencement de qualité sur le long-terme en ayant des indications notamment sur les modifications à faire pour améliorer votre positionnement dans le moteur de recherche.  

Maintenant que votre site est mis en ligne, vous voulez savoir combien de personnes le visitent, s’il est populaire…  et surtout s’il est bien référencé! Aujourd’hui le but n’est plus d’être le premier dans le classement des moteurs de recherches, et pour chacun d’entre eux mais bel et bien d’avoir des visiteurs. Et cela s’explique très facilement. Tout d’abord les pages de résultats ne sont presque jamais les mêmes d’un utilisateur à un autre; en fonction des options, de l'historique, de la langue utilisée, de la géolocalisation… Ainsi un site web peut être au premier rang pour une personne mais sera au dixième rang, voire bien après, pour son voisin. Les facteurs ne sont donc plus les mêmes qu’avant. En plus, le site peut être classé au premier rang mais si le mot-clé utilisé n’est en réalité jamais repris par les internautes, ce n’est pas très utile.

Afin de définir au mieux l’analyse de trafic, il existe également des outils comme XiTi, ou son grand concurrent (et leader actuel du marché) Google Analytics. Ces instruments de mesures nous permettent d’évaluer les audiences générées par un bon référencement naturel efficace. Pour une mesure adaptée à chacun, on peut trouver différents indicateurs de performances (KPI - Key performance indicator) comme l’évolution des audiences au cours du temps, les transformations de mots-clés, le nombre de mots-clés majeurs et leurs caractéristiques, la part de visiteurs issue du travail du moteur de recherche en fonction des visiteurs globaux et les pages concernées, évolution des recherches amenant peu de visites…  Donc plus le trafic sera de qualité, et bien analysé, mieux vous pourrez vous y fier et meilleur sera votre référencement.

Vous avez enfin fini les étapes principales! Si vous avez tout suivi correctement, votre site est référencé et indexé, vos mots-clés sont précis, votre cible déjà définie… Il ne vous reste plus qu’à mettre régulièrement à jour votre site web, que ce soit au niveau du contenu (nouvel article, modifications des anciens…) mais également du perfectionnement de votre référencement, qui de nos jours évolue sans cesse! Et pour répondre aux critères des moteurs de recherches il est essentiel de ne pas rester sur ce qui est déjà acquis, au risque de perdre vos lecteurs!

En bref, pour assurer un référencement naturel efficace et vous donner une bonne visibilité, plusieurs outils et techniques sont à connaître, et vos compétences sont absolument à enrichir au fur et à mesure du temps pour rester à la page.

REFERENCEMENT GOOGLE, Votre partenaire de référencement web !

Un projet digital, un référencement gratuit ou un désir de battre la concurrence ? Contactez-nous !

© 2010 - 2017 Copyright by Référencement google gratuit. | All rights reserved - Tous droits réservés.

HAUT UA-66142419-3